mental gagnant - publication

Publication

LA DOUBLE FAUTE

Avez‐vous déjà remarqué que l'on fait souvent une double faute au moment où l'on désire le plus, ne pas la faire ? Pourquoi ? Quel démon dans notre cerveau nous pousse‐t‐il à faire, justement ce que nous ne voulons pas faire ? La réponse est simple : Votre objectif (ne pas faire de double faute) est absurde et ne peut pas être réellement compris par votre cerveau.

Exemple : Un coach qui prendrait des décisions pourrait avoir les meilleures intentions du monde, encore faudrait‐il que celles‐ci soit parfaitement comprises et admises par son joueur. Vous admettrez, sans doute, que le joueur ne s'exécute pas s'il ne comprend pas, ou n’admet pas, ce que veut le coach !

Ceci est un problème de communication. Le coach doit‐être capable de se faire comprendre.

Il en va de même en ce qui concerne votre communication interne : vous devez vous comprendre vous‐même. Entre ce que veut l’esprit conscient (le coach) et ce que comprend l’inconscient (le joueur), il y a parfois un monde d’incompréhension infranchissable. Un joueur qui se dit : « surtout ne fait pas de double faute » peut se croire parfaitement clair avec lui‐même : rien n'est moins vrai !

Dans la réalité, l’inconscient n’utilise pas le même langage que son collègue conscient et cela tient à leur spécificité : là où le conscient raisonne l’inconscient se contente de voir et de sentir. Il fonctionne avec le système sensoriel et particulièrement l’image. Pour pouvoir communiquer avec lui, il faut lui parler en image.

L’imaginaire dans son sens le plus large (les cinq sens) est l’outil le plus puissant de l’inconscient et cela implique la chose suivante :

L’inconscient ne comprend pas la négation. Si le conscient est capable de conceptualiser une négation, il sera impossible pour l’inconscient de se la représenter en image. Il va même faire le contraire. Ce qui aura pour conséquence l’effet inverse de ce que vous souhaitez obtenir. Si je vous dis : « Ne mets pas ta balle hors ducourt », Que se passe‐t‐il ? Consciemment vous comprenez ce que veut dire cette phrase : la balle doit rester dans les limites du terrain. Mais l’inconscient ne l’entend pas de cette oreille. Comme il ne fonctionne pas avec des mots mais avec des images et qu’il lui est impossible de se représenter l’action de ne pas mettre la balle où que se soit, il va tenter de faire une image avec la phrase. L’image qui va se former dans sa tête est celle de la balle allant hors du court. Autrement dit, exactement le contraire de ce que vous souhaitez obtenir !

L’inconscient ne peut pas comprendre une phrase comportant une négation car il lui est impossible d’imaginer de ne pas faire quelque chose. Autant lui parler chinois ! Dans le domaine sensoriel la négation n’existe pas. L’inconscient fonctionne comme le chien à qui l’on a appris le mot « assis ». Chaque fois qu’il entend le mot le mot «assis» : Il s’assoit. Si vous dites au chien : «pas assis» ! Il va s’asseoir. Il ne comprend pas la négation. Ilcomprend «assis», point. Pour qu’il se lève, apprenez‐lui le mot «debout». C’est de cette façon que l’inconscientfonctionne. Quand vous tentez de ne pas envoyer la balle hors du court, l'inconscient, pour comprendre, n'a pas d’autre choix que l’imaginer hors du court. Il ne sait pas faire autrement.

Soyez plus simple, ayez pour objectif d’obtenir quelque chose. Vous voulez réussir un service : imaginez là ou la balle doit aller, et non là où ne voulez pas qu'elle aille !