mental gagnant - publication

Publication

LA ROUTINE DE SERVICE

En match vous passez plus de temps à ne pas jouer qu’à courir après la balle. Cela donne largement le temps de créer des images et des discours internes qui peuvent vous saborder sans même que vous en ayez conscience. Les matches se gagnent ou se perdent pendant les temps de non jeu. La qualité de votre jeu va donc dépendre de la clarté des images et de la justesse de votre discours interne.

Pour être constant préparez‐vous à jouer
Créer des routines est le moyen le plus efficace pour prévenir les films catastrophes et « squeezer » les émotions indésirables. Avant de servir ou de retourner, les bons joueurs, se plongent à l’intérieur d’eux mêmes pour préparer le coup. Pendant cette séquence de quelques secondes, ils mobilisent les forces mentales nécessaires à ce qu’ils veulent accomplir. Ceci a pour but de détacher l’esprit du point précédent et de le tourner vers le point qui suit. Automatisées, les routines agissent sur le cerveau comme de véritables réflexes conditionnés qui permettent de rester en « pilotage automatique. Afin de bien utiliser les moments où le jeu s’arrête, Il vous faudra une routine avant le point, dans les deux secteurs majeurs du tennis que sont le service et le retour.
Tous les êtres humains ont des stratégies mentales avant d’agir. Vous avez donc, déjà des routines. Reste à vérifier si elles sont efficaces. Globalement une routine efficace se reconnaît au fait qu’elle atteint son but. Si ça n’est pas le cas il est possible qu'elles contiennent des éléments qui nuisent à leur rendement.

Commençons par distinguer deux choses :
Les routines mentales : c’est ce que vous pensez. Les mots, les images, les sensations qui traversent votre esprit en rapport avec ce que vous percevez de l’extérieur (ce que vous voyez, vous entendez et qui vous touche). Les routines comportementales : c’est ce que vous faites. Quand vous faites rebondir la balle ou que vous placiez vos pieds derrière la ligne de service par exemple. La routine de préparation est l’addition des deux.

La routine de service
Toutes les routines sont différentes sauf sur les points suivants :
1. La visualisation de la cible.
2. Le choix de la cible fait au préalable.
3. Le contrôle de l’emplacement des pieds.
4. Le regard fixé sur la balle pour finir.
Si votre routine ne contient pas ces quatre éléments elle ne peut pas être efficace.

Déroulé d’une routine type :
1. Choisir la cible et le type de coup (effet : lift, slice etc.)
2. Placer le corps et particulièrement les pieds
3. Respirez. Prendre une respiration profonde en relâchant les épaules. L’idéal serait d’inspirer en levant les épaules et expirer en les relâchant.
4. Relâchement du bras de la main qui tient la raquette. A faire sur l’expiration en secouant le bras.
5. Faire rebondir la balle
C’est le moment pour se connecter mentalement avec la cible. Le nombre de rebonds n’a strictement aucune importance. Ce qui importe c’est qu'il soit toujours le même. La règle de base : Le choix de la cible à été fait. N’en changez pas ! Si le moindre doute traverse l’esprit, ce quipeut arriver, recommencez la séquence dès le début (étape 2). Ceci est vrai pour toute interruption de la routine comme un bruit intempestif ou une quelconque pensée parasite. En cas de double choix, choisissez toujours le premier choix. C’est souvent le choix de l’inconscient, donc le choix de l’instinct. Mieux vaut l’instinct que la raison au tennis.
6. Connexion avec la cible choisie.
Faire rebondir la balle n’est pas une obligation. Les joueurs qui s’en passent, se connectent avec leur cible en prenant une pose quand leur posture est bien établie.
Évitez de regarder la zone où vous voulez servir pour ne pas donner d’indications. Il est tout aussi efficace de l’imaginer. Certains joueurs se contentent de voir la zone d’arrivée, d’autres se font un film rapide de la balle arrivant sur la cible où le film de la trajectoire complète. Ceux qui ne fonctionnent pas avec des images seront tout aussi efficaces avec des mots. Les joueurs à sensation réussissent à se connecter avec la cible en ayant la sensation du geste qui permettra d’envoyer la balle à cet endroit du court.
7. Pour finir : lancer la balle et regardez‐la tout en ayant l'image de la zone en tête.