mental gagnant - publication

Publication

LE TENNIS UN JEU MENTAL

Observons un joueur qui tape sont coup droit : le joueur bouge, et agit en suivant des procédures gestuelles longuement répétées à l’entraînement. Tout cela n’est‐il que mécanique ? Croire cela serait oublier ce qui se passe dans la tête du joueur pendant ce laps de temps : Il y a ce qu’il perçoit, ce qu’il sent, ce qu’il voit, ce qu’il entend, comment il se parle et il y a les conclusions qu’il en tire : c’est à dire comment il juge la situation et comment il va réagir.

En réalité, chaque coup joué naît d’abord dans le cerveau :
Avant que la balle sorte de la raquette de votre adversaire le coup est mentalement déjà joué. Très vite : vous percevez la situation avec vos sens et ces informations sont transmises au cerveau qui évalue la situation. En fonction de l’évaluation, le cerveau donne l’ordre au corps de bouger. C’est le moment crucial. Le cerveau jugera la situation plus ou moins bien selon l’état émotionnel dans lequel vous vous trouvez. Si l’émotion est adaptée vous bougerez bien si elle ne l’est pas vous bougerez mal. Que votre technique soit bonne ou pas ne changera rien à l’affaire. En fait aucune technique ne vous sauvera d’un état émotionnel inadapté. Le coup droit qui tient sous pression est un leurre : ou vous êtes dans le bon état ou vous ne l’êtes pas. Ceci explique pourquoi de nombreux joueurs jouent mieux à l’entraînement qu’en match : leurs émotions à l’entraînement n’ont rien à voir avec ce qu’ils vivent en compétition.

Ce qui est vrai pour une frappe de balle est d’autant plus vrai pour un match entier. L’état émotionnel dans lequel vous vous trouvez avant le match déterminera ce que vous ferez pendant le match. Et la manière dont vous réagirez après le match pourrait tout à fait conditionner les matches qui suivent et ainsi de suite.

Dans ces conditions, on peut se demander ce qui n’est pas mental dans le tennis ? En réalité pas grand‐chose si l’on considère que, de la stratégie de jeu à l’exécution des coups tout en passant par la préparation des matches et l’entraînement, vos performances seront indexées à votre état émotionnel. Ce jeu vous fournira de nombreuses occasions de plonger dans des émotions efficaces ou pas. A commencer par les temps de non jeu pendant lesquels vous aurez tout le loisir de vous détruire ou de vous récupérer selon vos capacités dans ce domaine. Chaque événement de match, une faute d’arbitrage, une balle let injuste, des coups gagnants miraculeux, mais aussi n’importe quel élément du jeu sur lequel vous porterez un jugement, pourra avoir une incidence sur votre état émotionnel.

La réussite dépend de vos jugements et de la justesse de vos réactions.
Les gens ne performent rarement quand ils sont en colère, tendu ou anxieux. A l’inverse ils approchent de leur plein rendement avec des émotions positives comme le calme, la confiance, la concentration et l’ouverture d’esprit. La clé sera de devenir conscient de vos émotions afin de pouvoir les utiliser à votre avantage. La performance requière la capacité d’être capable de sélectionner une émotion spécifique et d’en laisser d’autres de côté. Le vainqueur sera celui qui saura adapter ses émotions à la situation et choisir parmi les réactions possibles, celles qui le rendront le plus efficace. Le champion sera celui qui saura le faire dans toutes les circonstances.

Aimeriez‐vous posséder cette capacité ?