mental gagnant - publication

Publication

QUOI DIRE SUR LES COUPS D'ESSAI ?

Avez‐vous déjà noté que pour une grande majorité de golfeur, le swing d'essai est plus fluide que le swing réel ? Qu'en est‐il de cette différence ?
Bien évidemment, l'enjeu et l'absence de droit à l'erreur ont une incidence non négligeable sur le relâchement corporel. Mais pas seulement ! En réalité, le principal fautif dans cette affaire est votre cerveau rationnel. L'histoire est simple, lorsque vous exécutez le coup d'essai, votre concentration est exclusivement orientée sur vous‐même et vous tentez de reproduire une technique de façon intellectuelle, en recherchant dans votre mémoire des sensations qui, vous l'espérez, vont permettre de frapper une bonne balle.

Autrement dit, vous êtes dans le passé pour obtenir quelque chose dans le futur en utilisant un cerveau qui ne sait pas jouer au golf.
Or pour jouer correctement au golf il est essentiel que vous soyez dans l'instant présent à viser une cible tout en laissant faire le corps de façon spontanée.

Le problème du swing d'essai réside dans le fait que vous cherchez à le reproduire. En faisant cela vous faites trois choses :
♦ Vous tuez l'automatisme durement travaillé à l'entraînement
♦ Vous vous concentrez sur vous‐même et pas sur la cible
♦ Et pire encore, vous créez du doute

Comme disait Bobby Jones : « Une fois que vous avez pris votre stance, il est trop tard pour s'inquiéter »

Que faire?
Dans la préparation stratégique et psychologique qui précède la frappe de balle, le swing d’essai est le moment de transition qui voit le joueur passer d’une activité mentale (préparation du coup) à celle corporelle qui consiste à jouer le coup.
Ce passage du virtuel au concret est le moment clé du golf. Quelle que soit la qualité de votre préparation, celle‐ci peut‐être bonifié ou détruite selon l'état d'esprit dans lequel vous allez effectuer votre coup d'essai. Nous l'avons vu, la préparation du coup de golf doit concourir à vous mettre dans l'état d'esprit le plus simple, quasiment vide. Concentré uniquement sur la cible (très claire), la balle (le moins possible) et la trajectoire tout en étant confiant dans votre capacité à réussir.

Aussi, méfiance, soyez très lucide sur vous même.
Si vos coups d'essai servent à :
Vous relâcher, confirmer votre programmation, créer des sensations (sans chercher à les reproduire par la suite), visualiser une nouvelle fois la cible ou la ligne, conforter la paix de l'esprit et la confiance dans vos choix, générer de la concentration, parfait : continuez à faire des coups d'essai.
S'ils servent à :
Vous rassurer, faire de la technique, vouloir, essayer, devoir, contrôler, reproduire, bref, « psychoter » d'une manière ou d'une autre, installer du doute et ruiner la confiance, vous feriez mieux de vous en passer.

Mon conseil :
Au putting, le mieux, est de faire vos coups d'essai en regardant le trou.
Ceci aura le triple avantage de vous empêcher de regarder le putter bouger, de vous amener naturellement à sentir le geste sans l'intellectualiser, et de rester connecté à la cible.

Au Chipping faites vos coups d'essai de face en ayant vos yeux sur la cible, point de chute et trou.

Au grand jeu, si vous ressentez la nécessité d'une clé de swing, faites deux coups d'essai. Sur le premier retrouvez la clé pour ressentir la technique voulue. Sur le second connectez‐vous à la cible que vous cherchez à atteindre et imaginez le vol d'une balle virtuelle allant toucher cette cible.