mental gagnant - publication

Publication

PREPARER UN MATCH EN VISUALISANT

Prévoir l’avenir pour être dans le présent

Il n'y a pas d'anxiété dans le présent, l’anxiété vient du futur : elle arrive parce nous doutons de nos capacités à réussir dans l’avenir ce que nous désirons entreprendre maintenant.

Un des moyens pour rester dans le présent est de supprimer l’inconnu en visualisant et en programmant les événements futurs tels que nous voudrions qu'ils soient. Cela peut aller d’une visualisation immédiate comme imaginer un service gagnant ou à long terme comme programmer une compétition ou une saison entière.

Mais…
Ça n’est pas aussi simple qu’il y parait car entre ce que vous aimeriez réaliser et ce que vous êtes capables de faire, il y a parfois un monde. Il y a des critères à respecter et ceux‐ci doivent être scrupuleusement examinés afin que vous puissiez vous faire un film précis. Ce que vous imaginez vous arrivera, vous ne devez donc déterminer que des objectifs qui respectent l’équilibre de votre environnement personnel. Si ceci n’est pas pris en compte, vous allez dans le mur.

Les critères d’un bon objectif :
L'objectif doit dépendre exclusivement de vous‐même, il doit être réalisable, réaliste et formulé positivement.

♦ Imaginez un plan de match basé sur vos forces et qui masque vos faiblesses. Ne visualisez que des coups et des systèmes que vous êtes capable d'exécuter, pas ceux de Roger Federer.
♦ N'insistez pas trop sur la notion de gagner qui ne dépend pas que de vous; C'est le but ultime, mais trop aléatoire pour une visualisation efficace (vous pouvez faire le meilleur match de votre vie et perdre quand même). Concentrez‐vous plutôt sur ce que vous avez à faire pour gagner. Ceci est plus sur et moins marqué émotionnellement. Gagner est une conséquence.
♦ Programmez l'état dans lequel vous voulez être : Contrairement à ce que vous pourriez croire, vous êtes maître de vos émotions, il s’agit juste de décisions à prendre. Retrouvez l’état dans lequel vous étiez lorsque vous avez bien joué. Mettez un mot dessus, Souvenez‐vous en et recopiez‐le.
♦ Décidez de jouer point par point. Renoncez à vouloir bien frapper la balle et décidez que le tennis est avant tout un jeu de cible. La question est : où est‐ce que j’envoie ma balle ? Et non : Comment dois‐je m’y prendre pour la frapper ?
♦ Formulez le tout positivement car l'inconscient ne comprend pas la négation.

Le langage de l’inconscient c’est l’image :
Vous voulez le voir faire ce que vous souhaitez ! Donnez‐lui une image claire de ce que vous voulez atteindre. Si le conscient est capable de conceptualiser une négation, il sera impossible pour l’inconscient de se la représenter en image.
Quand vous tentez de ne pas faire de double faute, l'inconscient, pour comprendre, n'a pas d’autre choix que d'imaginer la balle faute. Il ne sait pas faire autrement.

Concrètement :
Posez‐vous confortablement quelque part, fermez vos yeux. Relâchez le visage, la nuque, les épaules, bras, mains, poitrine, ventre, les jambes et ainsi de suite jusqu‘au bout des pieds. Apaisez la respiration en l’observant. Dites : « chaque expiration approfondit mon relâchement. » Vous êtes détendu. Laissez venir sur votre écran mental, le film de vous‐même jouant au tennis. Voyez‐vous atteindre, lors votre prochain match, les objectifs précis que vous venez de fixer.

Faites ce film le plus souvent possible avant la compétition, à chaque match en profitant par exemple du moment ou vous vous endormez le soir, n’hésitez pas à mettre des détails pour faire « vrai ».

Bref, faites comme si vous y étiez. Vous serez étonnés des résultats. Le cerveau ayant prévu ce qu’il avait à faire ne se trouve pas dépourvu au moment d’agir. Votre cerveau inconscient ne fait pas la différence entre ce qu’il imagine et ce qu’il vit réellement. Mais n’espérez pas le leurrer. Il n’acceptera le film que s’il y croit. Soyez convaincant.