tennis

Jean Michel Pequery

Présentation Jean Michel Pequery

Jean-Michel PEQUERY est un ancien joueur de tennis professionnel. Il est aujourd'hui coach et préparateur mental de sportifs de haut niveau. Au cours de ses 12 années sur le circuit ATP il a atteint le 180ème rang mondial et le 25ème rang français. Il est le préparateur mental de la Sud Tennis Académie ainsi que de la Provence Académie et coach de nombreux sportifs.

Références

Medvedev 49 ATP
Escofier 450 ATP
Kanar 500 ATP
Nys 460 ATP​
Benchetrit 550 ATP
Diep 650 ATP
Testony 900 ATP
Larriere 900 ATP
Bourcet 1500 ATP
Shcherba 1500 ATP

Puis

Zavastka 200 WTA
Lancelot -4/6 (16 ans)
Dartron -15 (17 ans)
Kupfer 1/6 (18 ans)
Ratsa Loic 0 (18 ans)
Poterlo 4/6 (18 ans)
Ghadhile Thibaut 3/6 (16 ans)
Tailleu 15 (13 ans)
Villa 4/6 (17 ans)
Burrer 4/6 (18 ans)

Padel
Moreau Max n°3 français

jean-michel pequery

INTERVIEW


》Peux-tu nous dire comment tu en es venu à devenir préparateur mental après ta carrière ?

En tant que joueur je suis passé par beaucoup de structures d’entrainement, d’abord fédérales entrainé de ligue, Insep et Roland Garros puis je me suis entrainé avec des coaches privé et dans des académies.

Pendant cette période quelles que soient la structure ou la personnalité des entraineurs ce que l’on m’a proposé en matière d’entrainement, pour me préparer à la compétition, a toujours été constitué des mêmes ingrédients : beaucoup de technique, beaucoup de physique et un peu de tactique.

》Et alors quel est le problème ?

Le problème c’est que ce que je faisais à l’entrainement ne me préparait pas vraiment à ce que je devais faire en compétition.

》Mais encore ?

J’étais bien meilleur à l’entrainement et parfois incapable de reproduire cela en match.

》Et donc que faisais tu pour y remédier ?

Je m’entrainais encore plus.

》De la même façon ?

Oui, quoi faire d’autre…

》Comment expliques-tu que cela ne fonctionnait pas ?

Tout simplement car mon entraînement ne me préparait pas à la compétition. La compétition amène du stress, des émotions, des projections et moi je ne savais pas comment maîtriser tout ce qui se passait en moi.

》Qu’est ce qui a fait que tu as changé ?

Vers la fin de ma carrière j’ai rompu avec ce système et j’ai décidé que les matches étaient plus importants que l’entrainement. J’ai découvert grâce à l’aide d’un coach mental que pour pouvoir bien jouer en match il fallait, avant tout, maîtriser sa concentration, avoir confiance en  soi et en son jeu mais surtout bien se connaitre pour être en accord avec les coups qu’on joue.

L’entrainement traditionnel n’aborde quasiment jamais ces sujets pourtant essentiels et sans lesquels il n’y a pas de performance possible. J’irai jusqu’à dire que l’entrainement tel qu’il est communément conçu et pratiqué n’est quasiment jamais adapté à la compétition.

》Comment travailles-tu aujourd’hui avec tes joueurs ?

Soit sur le court pour tout le travail de routine, exercice de concentration et gestion des matchs.

Ou en dehors pour se fixer des objectifs clairs, préparer les matchs et mettre à jour les comportements inadaptés.

》Qu’as-tu envie de dire aux personnes qui continuent à s’entrainer durement mais qui n’arrive pas à performer en match ?

Vous qui vous vous entraînez durement travaillez-vous aussi durement votre concentration, votre confiance et vos émotions ?